A PROPOS

Noémie Labrosse s’expose au Marché de la Création de Lyon chaque dimanche matin

Noémie Labrosse . Artiste

Depuis toujours sensible aux relations humaines, la place de l’humain dans la société (physique et morale) et révoltée par l’inégalité entre les femmes et les hommes, Noémie a envie de partager sa vision du monde, un monde de femmes libres et  d’espaces narratifs infinis.

Après un Bac L Arts Plastiques puis un DNAT à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Lyon (spécialité Design Graphique), Noémie continue ses études dans la communication et le marketing digital pour travailler en agence de publicité tout en conservant sa pratique artistique.  Après 10 ans dans ce milieu professionnel, Noémie quitte son poste de manager pour se consacrer entièrement à son art. A 33 ans, la vie d’artiste s’impose à Noémie Labrosse comme une évidence.

Noémie manipule peintures acrylique et aquarelle, encre de chine et stylet sur iPad pro (tablette numérique) pour faire naître des personnages la plupart du temps féminins, en mouvement.  

L’artiste questionne sur le rapport du corps au vêtement, dans une société où l’apparence devient ADN. La vie ne devrait-elle pas être sublimée par le vêtement ? Le corps est-il plus vivant que le costume ? L’habit devrait ne faire qu’un, épouser un corps, une âme et les faire danser. Et surtout, chacun devrait être libre de décider de cette « seconde peau » et de son mouvement.

L’artiste travaille sur la représentation des femmes, des attitudes humaines et des personnages seuls dans un espace flottant, vide. Le corps prend vie aussi dans les interactions entre des personnages et son rapport avec celui qui regarde. Elle partage le mouvement et une notion de temps suspendu.

L’aquarelle souligne la fragilité du corps, sa simplicité impose sa présence, sa force. Le vêtement est un témoin quasi instantané du mouvement donné par le corps. Le trait, la transparence et la matière se lient avec le corps et sa danse.     

La série « Femmes » propose des « modèles » d’élégance. L’acrylique permet à l’artiste de travailler la matière avec finesse tout en cherchant le mouvement parfait entre le corps et le vêtement. En clin d’œil à la haute couture, chaque peinture de femme est nommée par son prénom comme peuvent l’être les robes dans les maisons de haute couture « Mila », « Judith », « Victoire »…

Noémie Labrosse crée des espaces en cherchant la simplification des formes, interprète des sensations par la couleur et l’équilibre des éléments entre espace et personnages. Le subtil équilibre des formes et des couleurs s’affranchit de la représentation pour mieux saisir sur le vif la sensation qu’offre la nature ou l’architecture urbaine. Quelques secondes d’observation suffiront au spectateur pour que jaillissent des toiles le scintillement des vagues méditerranéennes, le flou des phares trempés par la pluie citadine, ou encore la rafraîchissante pénombre d’une casbah sous le soleil de midi.   

L’iPad Pro lui permet de prolonger sa recherche d’épure, de mouvement et de représentation des femmes en jouant sur les textures et possibilités infinies qu’offre ce support numérique. Les mots peuvent se joindre aux silhouettes pour exprimer sentiments et sensations ou se suffire à eux-mêmes pour proposer des phrases naïves, graves, drôles, sensibles… comme un bout de conversation qu’elle partage avec les lecteurs. Son écriture manuscrite souligne les mots d’innocence, de spontanéité et de sincérité.

Dans un autre registre, la série “people” parque des dizaines de petits personnages dans des formes géométriques, représentant avec humour l’unicité dans la multiplicité si caractéristique de nos vies « les uns sur les autres ». Chaque petit être a sa propre couleur, sa propre énergie, qui participe à l’ambiance générale de la foule.

Après avoir habillé des flacons de parfum ou encore le showroom de la célèbre marque de mobilier outdoor lounge Fermob, Noémie Labrosse s’expose au Marché de la Création de Lyon chaque dimanche matin. Vous pourrez découvrir ses toiles en petits et grands formats. 

L’artiste est aussi présente sur les réseaux sociaux Facebook et Instagram. Et si vous passez au 15 rue René Leynaud (Lyon1er) et que la porte de son atelier est ouverte, rentrez !

Texte biographique par François Masson

Partager sur facebook
Facebook
Partager sur google
Google+
Partager sur twitter
Twitter
Partager sur linkedin
LinkedIn
Partager sur pinterest
Pinterest
Fermer le menu

Abonnez-vous

Abonnez-vous à la newsletter !